Union nationale
des producteurs de granulats
RECHERCHER
Bookmark and Share

Concours DD

Des initiatives exemplaires en matière de développement durable



Présentation du concours 2013

L’Union européenne des producteurs de granulats (UEPG), présente dans 31 pays, organise régulièrement un concours développement durable dont l’objectif est de récompenser les entreprises du secteur des granulats qui ont intégré les dimensions économique, sociale et environnementale du développement durable dans leurs activités.

Ce concours est décliné au plan national par l’Union nationale des producteurs de
granulats (UNPG).

Les candidatures émanant de 25 entreprises adhérentes de l'UNPG ont été examinées par un jury national le 18 mars dernier. Huit dossiers ont été sélectionnés pour le concours européen. Un Grand prix national a été décerné à l'un de ces candidats.


Une compétition comprenant huit catégories

Le concours Développement durable 2013 comprend 8 catégories :
- Réaménagement
- Meilleures pratiques environnementales
- Partenariat avec les collectivités locales
- Meilleures pratiques en santé/sécurité
- Contribution économique / valeur ajoutée à la société
- Meilleures pratiques opérationnelles, innovations en matière de process ou de produits
- Meilleures pratiques dans les domaines de l'innovation ou du recyclage des granulats marins ou artificiels
- Prix spécial biodiversité 2013

Le jury

Réuni le 18 mars sous la présidence de Patricia Savin, présidente d’ORÉE, il était composé de :


• Christophe Aubel, directeur de Humanité et Biodiversité
• Bertrand Desmarets, directeur de la SARL Desmarets
• Alain Dorison, ingénieur général des Mines
• Véronique Perrier, adjointe à la sous-directrice de la Protection et de la Gestion des Ressources en eau et minérales au ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie (MEDDE)
• Yves Verilhac, directeur des Ateliers Techniques des Espaces Naturels (ATEN)




 
Les lauréats du concours 2013

Sélectionné dans la catégorie « Réaménagement » et Grand Prix 2013 :
STB Matériaux, Sablière de Hamel (59)

Un réaménagement propice aux abeilles sauvages
En 2005, la société STB Matériaux a été autorisée à exploiter un gisement de sable sur un terrain d’environ 18 ha appartenant à la commune d’Hamel.

Le réaménagement après exploitation prévoyait le remblaiement total du site avec des matériaux inertes puis son boisement. Mais la découverte de très importantes colonies d’hyménoptères
(abeilles) sauvages, qui nidifient dans les talus sableux créés par l’exploitation, incite l’entreprise à modifier son projet pour protéger ce patrimoine naturel unique dans le Nord.

STB s’engage alors dans une démarche volontariste, décidant de ne pas exploiter les zones utilisées par les abeilles et de préserver leurs ressources alimentaires. Le nouveau projet, décidé en accord avec la commune et le Service des Espaces Naturels Sensibles du département du Nord, permet de :
- maintenir 350 m de talus,
- élargir l’aire de nourrissage des insectes par des plantations et des semis adaptés.

Le dispositif prévoit aussi de garder une partie du front de taille pour les hirondelles sauvages et de créer des dépressions humides pour la faune et la flore remarquables. L’ensemble du site est suivi au plan scientifique et sera ouvert aux visites, notamment scolaires.
 


Sélectionné dans la catégorie « Meilleures pratiques environnementales » :

SNEH Matériaux, les Carrières Rouges de Muneville-le-Bingard (50)

Une approche globale de la biodiversité
Entre lande et bocage, la carrière de roche massive de Muneville-le-Bingard bénéficie d’un environnement remarquable, notamment d’une zone de 12 ha classée Natura 2000, riche en espèces patrimoniales : les « landes des carrières ».

Elle a signé un partenariat avec le CPIE (Centre permanent d’initiatives pour l’environnement) du Cotentin qui l’accompagne depuis 1996 dans sa démarche environnementale et assure le suivi scientifique et la gestion à long terme des « landes des carrières ».

Le reste de la carrière n’est pas négligé :
des études faunistiques et floristiques y ont été menées et, là aussi, le CPIE préconise des actions pour préserver et améliorer la biodiversité :
- entretien et débroussaillement,
- veille des espèces végétales invasives,
- création de zones de refuge…

Tout le personnel a bénéficié de plusieurs formations à la biodiversité et, chaque mois, un quart d’heure environnement est organisé.

Enfin, la carrière propose des visites dédiées à la biodiversité pour des scolaires, des universitaires, des riverains ou des collectivités.


Sélectionné dans la catégorie « Partenariat avec les collectivités locales » :
Les Sablières de la Meurthe, Carrière de Rosières-aux-Salines (54)

Une grande diversité de partenariats
Depuis dix ans, les trois sites des Sablières de la Meurthe entretiennent des relations privilégiées avec leurs parties prenantes.

En concertation avec la commune de Rosières-aux-Salines et les associations environnementales, les Sablières participent à l’attractivité de la ville en réaménageant des terrains après leur exploitation.

Des zones écologiques et d’accueil de la biodiversité ont été créées. Bientôt, un espace naturel sera installé.

Les Sablières ont également apporté leur soutien financier et matériel à un projet de création d’un parcours touristique et pédagogique autour de la vigne, rassemblant la mairie, le Conseil général, la confrérie de Saint-Vincent, l’école d’ingénieurs en agronomie de Nancy et les écoles primaires de la ville.

Enfin, un partenariat a été monté avec le Carrefour d’accompagnement public social (CAPS), foyer de travailleurs handicapés de Rosières-aux-Salines : ces travailleurs réalisent ainsi chaque mois la totalité de l’entretien des espaces verts (défrichage, tonte, coupe, désherbage…) des Sablières.
 


Sélectionné dans la catégorie « Meilleures pratiques en santé/sécurité » :
Granulats Vicat (38)

Une sensibilisation originale aux enjeux de santé et de sécurité 
Granulats Vicat Isère a eu l’idée de créer un jeu de société pour sensibiliser le personnel de ses sites aux enjeux de la santé et de la sécurité. Tous les éléments ont été conçus en interne sur le modèle d’un Trivial Poursuit®.

Grâce à cet outil très pédagogique, les joueurs répartis en équipes abordent différentes situations et s’approprient de façon ludique les bonnes pratiques de santé et de sécurité. Ils peuvent également se préparer aux audits, l’animateur leur donnant des explications complémentaires ou leur rappelant des informations.

D’abord testé avec succès sur le site de Gilly-sur-Isère (73), le jeu a ensuite été proposé à tous les sites de Savoie et Haute-Savoie, dans le cadre de journées de sensibilisation.


Sélectionné dans la catégorie « Contribution économique / valeur ajoutée à la
société » :

Cemex, Carrière de Labatut (40)

Une démarche de développement durable reconnue
La carrière alluvionnaire de Labatut, au bord du Gave de Pau, a été intégrée au groupe Cemex en 2005.

Elle a adopté la démarche de développement durable propre à tous les sites de l’entreprise, construite collégialement entre dirigeants, salariés et personnes externes qualifiées, autour de cinq axes :
- la gestion des activités de façon éthique et responsable,
- la protection et le développement du capital humain,
- la préservation de l’environnement et de la biodiversité,
- l’élargissement du périmètre d’action et de responsabilité,
- l’action en faveur de la construction durable.

Aujourd’hui, cette démarche évolue vers une véritable politique de Responsabilité sociale, sociétale et environnementale, pour tenir compte notamment des attentes internes et externes en matière de gouvernance. En témoigne la première évaluation de Cemex au niveau « maturité » de la norme ISO 26000 (responsabilité sociétale des organisations).
Pour pérenniser l’activité, l’enjeu actuel est bien d’apporter au territoire de la valeur ajoutée économique, mais aussi sociale et écologique.


Sélectionné dans la catégorie « Meilleures pratiques opérationnelles, innovations en matière de process ou de produits » :
Eiffage, Carrières des Roches Bleues (34)

Un procédé innovant, économique et écologique
Les Carrières des Roches Bleues exploitent depuis quatre-vingt-dix ans une coulée basaltique d’excellente qualité géotechnique. La gestion de cette ressource naturelle rare doit être très attentive. Dans un objectif de pérennisation de son activité, elles ont initié une démarche d’optimisation de leur procédé industriel.

Une chaîne innovante a été installée : elle intègre, sans aucune rupture de charge, le concassage primaire au front de taille, une manutention continue de 800 mètres et une unité de valorisation des stériles, pour l’alimentation des chaînes secondaire et tertiaire. L’énergie utilisée est principalement
électrique.

Ce nouveau dispositif présente de nombreux avantages :
- des gains de productivité horaire de l’ordre de 40 % au concassage primaire ;
- une économie de carburant équivalente à la moitié de la consommation annuelle antérieure ;
- 25 % d’optimisation du gisement, conduisant à sa valorisation totale ;
- enfin, la disparition des risques d’accident et des nuisances environnementales liées à la circulation de trois engins de transport, aujourd’hui supprimés.


Sélectionné dans la catégorie « Meilleures pratiques dans le domaine de
l’innovation ou du recyclage des granulats marins ou artificiels » :

Eurovia (13), démarche Granulat+

Une démarche globale de valorisation des ressources minérales
La démarche Granulat+ est adoptée par les sites méditerranéens de l’activité carrières et matériaux du groupe Eurovia, soit une quarantaine de sites de carrières, d’installations de tri et recyclage de déblais de chantier ou de dépôts. Elle consiste à produire des granulats en économisant la ressource minérale naturelle et en valorisant les déblais inertes de chantier.

Pour valoriser 100% des ressources, qu’elles soient naturelles ou issues des déblais inertes de chantier, les sites ont ainsi conçu des installations spécifiques de traitement des matériaux. Par exemple : une installation dédiée au tri de déblais inertes de qualité inégale pour reconstituer un matériau exploitable dans leurs installations de criblage-concassage.

Les sites s’engagent également à proposer une offre de service globale : tous proposent notamment la possibilité d’évacuer des déblais inertes de chantier. Enfin, ils s’engagent à contribuer au développement durable des territoires, en particulier en réduisant leurs impacts environnementaux à tous les niveaux de leurs activités.


Sélectionné pour le Prix spécial européen « Biodiversité » :

Granulats Vicat, Carrière de Maizières (54)

Un projet expérimental de préservation des chiroptères
Le site de Maizières est une carrière de roche massive calcaire exploitée depuis 1995 par Granulats Vicat. Anticipant l’éboulement d’anciennes carrières souterraines qui abritaient quelques chiroptères isolés, la société a proposé de créer un nouvel habitat souterrain pour cette espèce protégée.

Le projet a été réalisé en 2008, en partenariat avec l’ONF Nancy et la Commission de protection des eaux du patrimoine, de l’environnement, du sous-sol et des chiroptères (CPEPESC) de Lorraine.

Un abri de 120 m2 a été installé, ainsi qu’un corridor de plantations spécifiques locales pour guider les chiroptères vers les zones de boisement. Deux mares ont également été aménagées en plans d’eau favorables aux insectes, proies des chauves-souris.

Mesurée régulièrement, l’occupation de l’abri est de plus en plus importante, notamment par des petits rhinolophes et des oreillards.

Ce projet expérimental reconnu par les experts contribue à l’amélioration des connaissances scientifiques sur les chiroptères. Le site organise régulièrement des visites pour les chiroptérologues européens et communique sur les données collectées.


Mention spéciale « Biodiversité » :
Lafarge, Carrière d’Anneville-Ambourville (76)

Des aménagements pour préserver le Crapaud calamite
 
Lors de la reprise de l’activité par la société Lafarge en 2005, les inventaires ont mis en évidence la présence, au coeur de la plateforme de stockage des granulats, du Crapaud calamite (bufo calamita), espèce protégée en France et
rare en Haute-Normandie.

La société décide alors de consacrer une partie du périmètre de l’exploitation à l’accueil et à la sauvegarde de cette espèce :
- sur 2 hectares, un réseau de mares larges et peu profondes est créé, avec des berges en pente douce ;
- des petits monticules de terre meuble, offrant des lieux d’hibernation, sont également aménagés.

Le suivi et l’amélioration de cet espace sont intégrés dans le programme d’actions « Biodiversité » de l’entreprise. Pour exemple, les prochaines améliorations porteront sur :
- le curage des mares et l’étrépage des sols durant l’hiver,
- l’arrachage des saules des mares.

Ainsi la pérennité de ce programme de sauvegarde du Crapaud calamite est-elle garantie.
 


Mention spéciale « Meilleures pratiques en santé-sécurité » :

Doyeux Sablières Montponnaises (24)

Un engagement concret pour améliorer les conditions de travail
Cette entreprise familiale a été créée en 1973. Elle est aujourd’hui dirigée par le fils du fondateur.

Conscient des enjeux de santé, de sécurité et de préservation de l’environnement inhérents à son activité, celui-ci a souhaité que l’entreprise adhère en 2006 à la Charte Environnement des industries de carrières.

La même année, elle a adopté un système de management de la Santé et de la Sécurité.

Lorsqu’il a été question d’installer un système de concassage à sec pour revaloriser une partie des granulats, la direction a voulu éviter les nuisances qu’engendre ce type de traitement, en particulier les émissions de poussières.

Elle a opté pour un système d’automatisation de la chaîne de production, avec création d’une porte automatique.

Cet aménagement a été accompagné d’importants investissements pour atténuer les dégagements de poussières, ce qui a contribué à améliorer fortement les conditions de travail sur le site et dans son environnement. Comme l’a souligné le jury du Concours, ces efforts sont d’autant plus méritoires qu’ils ont été réalisés par une petite entreprise indépendante.



Présentation du concours 2010

Une opération labellisée « 2010 – Année de la biodiversité »
L’édition 2010 du Concours UNPG a reçu le label « 2010 – Année de la biodiversité » attribué par le ministère de l’Écologie et de Développement durable. Elle a en effet été conçue pour renforcer la sensibilisation des entreprises à la préservation de la biodiversité (à travers un Prix spécial).
 

Un concours organisé en deux temps


Lancé en France par l’UNPG, le concours Développement durable s’inscrit dans une démarche européenne menée par l’Union européenne des producteurs de granulats (UEPG). Les entreprises françaises ayant gagné les trois Grands Prix et le Prix spécial ont concouru au niveau européen. 

Connaître les deux entreprises gagnantes à l’échelle européenne (page 6)
Lire l’historique du concours (page 7)



Une compétition comprenant sept catégories

Le concours Développement durable 2010 de l’UNPG comprend sept catégories qui recouvrent les trois dimensions essentielles :

Environnement
- les bonnes pratiques en matière de biodiversité
- le réaménagement des carrières
- les meilleures pratiques environnementales

Social - sociétal
- les meilleures pratiques en matière de santé et sécurité
- les partenariats avec la collectivité locale

Économie
- la contribution économique à la société
- les meilleures pratiques opérationnelles sur le plan économique
 

Un jury composé d'experts externes à la profession
Le jury du concours Développement durable de l’UNPG était composé d’experts issus d’horizons divers, sous la présidence de Bernard Frochot, professeur émérite d’écologie et président du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel (CSRPN) de Bourgogne :

- Paul Baron, membre du Comité scientifique du WWF France

- Luc Berthoud, maire de La-Motte-Servolex (Savoie)

- Pascal Boyries, correspondant académique développement durable au rectorat de Grenoble

- Xavier Foata, chef du bureau des ressources minérales au ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, représentant Jean-Marc Michel, Directeur général de l’Aménagement, du Logement et de la Nature auprès de ce ministère

- François Perrier, rédacteur en chef au Moniteur.


Les lauréats du concours Développement durable 2010


Les 11 lauréats du « Concours développement durable des producteurs de granulat 2010 » sont présentés dans un supplément à l’hebdomadaire « Le Moniteur » publié en avril 2010. Ce document est proposé en téléchargement ci-contre ou disponible auprès de l’UNPG (contact@unpg.fr).


Prix spécial

Prix spécial Biodiversité décerné à SOREAL (groupe Plattard Granulats) - carrière des « Rives du Beaujolais » (Rhône)

Aménagement écologique et gestion de la biodiversité 
Implantée en bord de Saône, la carrière des Rives du Beaujolais (dans le département du Rhône), laissée sans aménagement avant sa reprise en 2004 par le groupe Plattard, a été réaménagée avec la volonté de contribuer au développement de la biodiversité.

La première étape d’ores et déjà réalisée a consisté à remettre en état le plan d’eau de 50 ha existant lors de l’acquisition, avec un remodelage complet de 1 200 m de berges représentant 6 ha de zones humides et la création de deux presqu’îles.

Ces travaux ont permis l’augmentation des populations de batraciens et de brochets, l’implantation de l’Hirondelle de rivages, la présence d’un papillon rare, le Cuivré des marais, ou encore le développement de la Fritillaire pintade, espèce protégée au niveau régional.
Le réaménagement écologique s’accompagnera de plusieurs équipements qui permettront au public de découvrir cette biodiversité en toute discrétion : lieux de regroupement, palissades d’observation…

Grands Prix

Économie / Catégorie : Contribution économique à la société

Grand Prix décerné à CEMEX Granulats Sud-Ouest - carrière d’Albi (Tarn) 

Économie des ressources minérales et développement local du transport ferré
Grâce à la constitution d’une nouvelle plate-forme logistique à proximité de sa carrière d’Albi, CEMEX peut maintenir son approvisionnement extérieur en matériaux les plus fins (sable), déficitaires dans le gisement actuellement exploité. Elle complète ainsi son offre de produits et économise une ressource minérale locale précieuse.

La modernisation d’un embranchement ferré et la remise en état de voies préexistantes permettent à CEMEX de pérenniser son activité de déchargement ferroviaire.
La Communauté d’Agglomération de l’Albigeois a soutenu financièrement ce projet d’intérêt général : recréer une plate-forme sur un site industriel permet d'entretenir l'espoir de voir revenir le fret ferroviaire à plus grande échelle sur la Région.

Social / Catégorie : Partenariat avec la collectivité locale

Grand Prix décerné à Lafarge Granulats Nord - carrière de Rivecourt (Oise)

Valorisation de découvertes paléontologiques majeures 
Lafarge Granulats a profité de la présence d’un gisement particulièrement intéressant de fossiles et d’ambre pour faciliter des travaux de recherche paléontologique sur son site de Rivecourt, dans l’Oise, et organiser un véritable support pédagogique pour les professionnels et les visiteurs.

Une convention de partenariat, signée en 2007, liant l’entreprise au CPIE (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement) des pays de l’Oise a permis d’engager un paléontologue.

L’enjeu scientifique est de taille. En effet, le site est ouvert aux chercheurs et contribue à l’étude d’une crise climatique similaire au réchauffement actuel. Un musée viendra accueillir les découvertes mises à jour dans la vallée de l’Oise, parmi lesquelles des trésors uniques au monde.

Environnement / Catégorie : Réaménagement

Grand Prix décerné à Granulats Vicat - carrière de Saint-Denis-lès-Bourg (Ain)

Recréation du lit mineur de la rivière Veyle 
Dans le secteur de Saint-Denis-lès-Bourg (dans l’Ain), la Veyle avait subi des « recalibrages » à des fins d’exploitation hydraulique dans les années 50 ; puis un plan d’eau issu de la gravière avait vu le jour en 1972, sur le passage du cours d’eau.

Grâce à une dérivation, le nouveau tracé de la Veyle, au lieu de les traverser, longe aujourd’hui trois grands plans d’eau consacrés aux loisirs, à la pêche, à la faune et à la flore. Les travaux en cours vont permettre à la rivière de retrouver ses caractéristiques d’avant-guerre. Du fait de la pente assez forte, de la sinuosité et de l’alimentation abondante en eaux fraîches des nappes, elle va retrouver son fort potentiel écologique.

Depuis 1999, l’entreprise Granulats Rhône-Alpes du groupe Vicat s’est fortement impliquée dans ce projet en signant le Contrat de rivière en 2003, puis en réalisant les relevés topographiques, en finançant l’acquisition de la douzaine d’hectares de terrains du nouveau lit qui seront rétrocédés aux collectivités, en fournissant les matériaux nécessaires au chantier et en finançant les travaux de terrassement : environ 35 % du coût total de l’opération. Cette action est issue d’une longue concertation avec l’ensemble des acteurs locaux.


Premiers Prix

Économie / Catégorie : Meilleures pratiques opérationnelles

Premier Prix décerné à la Société des Carrières de la 113 (groupe Eiffage Travaux Publics) - carrière de Montgrand et site de La Plaine (Aude)

Économie de la ressource en eau 
Afin de valoriser l’ensemble du gisement de Montgrand, dans l’Aude, la Société des Carrières de la 113 du groupe Eiffage Travaux Publics a mis en place une installation de lavage de matériaux stériles.

Un défi technique sur un site disposant d’une faible quantité d’eau et produisant des matériaux stériles très riches en argiles. Défi relevé !

Autrefois stockés sans valorisation, les matériaux stériles sont aujourd’hui transformés en granulats destinés au BPE. Et les fines argileuses, passées dans des presses, deviennent des boues qui sont exploitées en couches d’étanchéité. Les eaux de process sont traitées et le taux de recyclage atteint 95 %.

Social / Catégorie : Meilleures pratiques de santé-sécurité

Premier Prix décerné à la société Carrières de la Loire – Delage SA – carrière de Bellegarde-en-Forez (Loire)

Responsabilisation des collaborateurs à tous les niveaux de l’entreprise 
Sécurité des hommes, économies d’énergie et économie d’eau, réduction des nuisances, retour au transport ferroviaire, projection paysagère de l’après-exploitation … la politique de développement durable de Carrières de la Loire – Delage SA compte plusieurs facettes. La sécurité est l’une des priorités de cette PME sur son site de Bellegarde-en-Forez, dans la Loire.

D’importants investissements ont permis de limiter au maximum la présence humaine là où elle n’est pas indispensable. C’est ainsi que les installations ont été entièrement automatisées, qu’il s’agisse du transport, du traitement ou du stockage. Les cheminements des engins, des camions et des piétons ont été clairement différenciés.

Formation, sensibilisation et responsabilisation des personnels constituent l’autre volet de cette action. Toute la hiérarchie est concernée, du PDG, qui est également le directeur technique et dont l’implication est permanente – elle se traduit par au moins une visite quotidienne - aux vingt-cinq employés, dont huit sont titulaires d’un brevet de secouriste.

Environnement / Catégorie : Meilleures pratiques environnementales

Premier Prix décerné à Lafarge Granulats Sud – carrière de Lampourdier (Vaucluse)

Mise en place de modes de transport des matériaux respectueux de l’environnement 
Implantée à proximité des agglomérations d’Orange et de Châteauneuf-du-Pape (dans le Vaucluse), la carrière de Lampourdier a développé le transport fluvial des matériaux.

Pour réduire le transit des camions dans ces deux localités, un terminal fluvial avec quai de chargement automatique a été réalisé en bordure du Rhône. Il est relié aux stocks de produits commercialisables par un convoyeur à bande. Coût de l’investissement : 865 000 euros.

Lafarge Granulats dispose par ailleurs de cinq quais de déchargement dans les départements du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône. En termes d’émissions de gaz à effet de serre et de consommation d’énergie, le transport fluvial est trois fois plus efficace que le transport routier.

Située dans un secteur venté, la carrière a mis en place un dispositif complet pour maîtriser les émissions de poussières : 1600 mètres de convoyeurs à bande (en remplacement des dumpers), deux silos étanches de stockage des éléments fins, capotage du convoyeur, aspersion des pistes, brumisateur des installations, bâchage des camions…
L’entreprise a aussi noué un partenariat avec la Société de chasse d’Orange « La Garrigue » afin de créer des aménagements cynégétiques et d’en assurer la gestion.


Deuxièmes Prix

Économie / Catégorie : Contribution économique à la société

Deuxième Prix décerné à Granulats Bourgogne Auvergne (groupe Lafarge) - carrière de La Roche-en-Brenil (Côte-d’Or)

Réaménagement en plate-forme de valorisation des bio-ressources 
En fin d’exploitation de la carrière de La Roche-en-Brenil, en Côte-d’Or, l’entreprise Granulats Bourgogne Auvergne (GBA) du groupe Lafarge, la commune de La Roche-en-Brenil et la Communauté de communes de Saulieu ont mené une réflexion commune sur l’avenir du site.

Une plate-forme industrielle bordée par deux plans d'eau a ainsi vu le jour sur le site de l’ancienne carrière. Son objectif : maintenir une activité économique dans cette région en forte régression démographique. Trois entreprises, dont Granulats Bourgogne Auvergne, y sont d’ores et déjà installées ; 150 emplois devraient y être générés à terme.

Granulats Bourgogne Auvergne a contribué à ce projet en apportant les terrains lui appartenant et l’embranchement ferroviaire particulier, que l’entreprise utilise pour ses propres produits provenant de son exploitation de Pont-de-Colonne.

La Communauté de communes de Saulieu a été récompensée en 2007 pour cet « Éco-pôle Bois de la Roche » par l’obtention du label « Pôle d’excellence rurale ».

Social / Catégorie : Partenariat avec la collectivité locale

Deuxième Prix ex aequo décerné à CEMEX Granulats Sud-Ouest - carrière d’Izon (Gironde)

Un réaménagement concerté de la carrière au profit de la collectivité et de l’environnement 
Situé sur un important couloir de migration, le site d’Izon en Gironde bénéficie d’un fort potentiel écologique. En collaboration avec la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), partenaire de l’entreprise depuis 2003, CEMEX réaménage le site en zone écologique.

En lieu et place du projet initial de base de loisirs, et à la demande des élus d’Izon, le nouvel aménagement s’inscrit dans le cadre d’une future « Maison des marais » de la commune, au cœur d'un ensemble foncier de 40 hectares, constitué de trois plans d’eau et de pâtures.
L’aménagement nécessite notamment la création d’une zone de hauts fonds, d’une roselière et de mares, un talutage soigné des berges, la mise en place de radeaux à sternes, un cheminement destiné au public et des observatoires.

Deuxième Prix ex aequo décerné à Languedoc Roussillon Matériaux (groupe Eurovia/Bec Frères) - carrière des Garrigues (Hérault)

Contribution aux activités de loisirs locales  
« Concertation », c’est le maître mot de l’ensemble des actions menées par l’entreprise Languedoc Roussillon Matériaux, filiale des groupes Eurovia et Bec Frères, sur sa carrière des Garrigues à Saturargues (Hérault) : concertation avec les collectivités locales, les associations, le voisinage.
Mais aussi une information régulière dont les points d’orgue sont les visites et les évènements organisés sur la carrière elle-même.

Ainsi, l’exploitant a pu réaménager une partie du site en un espace de loisirs et de détente, muni d’un plan d’eau.
Cette zone réaménagée est désormais le support de toutes sortes d’activités ludiques et a permis l’organisation d’évènements locaux très fréquentés comme des parties de pêche, la fête du sport de Saturargues ou le défi aventure de Lunel : course à pied, VTT, canoë, « run and byke », tyrolienne...
Carrières et développement durable
A l’occasion du concours 2007, l’UNPG a publié une brochure de 72 pages présentant les initiatives en compétition. Ce document offre une vision assez large des réalisations des carriers sur le terrain.
> En savoir plus...

Les gagnants du concours 2010
Les 11 lauréats du « Concours développement durable des producteurs de granulat 2010 » sont présentés dans un supplément à l’hebdomadaire « Le Moniteur » publié en avril 2010 en partenariat avec l’UNPG.
> En savoir plus...
En cliquant sur ce lien, vous ouvrez une nouvelle fenêtre et accédez à un autre site

Mot de passe perdu ?

Pour activer le processus de récupération de votre mot de passe, identifiez-vous en entrant

votre adresse email :

Vous recevrez par mail à cette adresse votre mot de passe dans quelques minutes.

* si vous souhaitez saisir plusieurs adresses, séparez les avec une virgule.